Source: Office of the UN High Commissioner for Human Rights (OHCHR) |

Le Comité des droits de l'enfant salue les progrès législatifs réalisés par l’Eswatini tout en soulignant l’importance de mesures de mise en application

Les membres du Comité ont salué les progrès réalisés par l'État partie, notamment sur le plan législatif, en particulier l’adoption de la loi sur la protection et le bien-être des enfants

L’Eswatini était en train de finaliser un plan d'action national pour les enfants afin de favoriser la réalisation des droits des enfants conformément à la Convention

GENEVA, Suisse, 16 septembre 2021/APO Group/ --

Le Comité des droits de l’enfant a examiné aujourd’hui le rapport périodique de l’Eswatini sur les mesures prises par le pays pour mettre en œuvre la Convention relative aux droits de l’enfant.

Les membres du Comité ont salué les progrès réalisés par l'État partie, notamment sur le plan législatif, en particulier l’adoption de la loi sur la protection et le bien-être des enfants. Ils ont aussi salué l’importance de la loi sur le handicap adoptée par le pays. Les experts ont souligné que l’Eswatini devait s’assurer que des ressources suffisantes étaient allouées pour assurer une mise en œuvre efficace de ces dispositions. Les membres du Comité se sont aussi intéressés aux questions relatives aux mariages d'enfants et autres pratiques culturelles, notamment la question de certaines pratiques rituelles à l’égard des enfants atteints d’albinisme ; la question de la formation des personnes travaillant dans le domaine des soins à l’enfance ; le soutien aux filles victimes de violences sexuelles ; la lutte contre les châtiments corporels ; l'enregistrement des naissances et le phénomène des naissances à la maison ; la lutte contre le travail des enfants ; la stratégie adoptée par le pays face au VIH/sida. À cet égard, les experts on salé les réalisations du pays dans la lutte contre le sida et contre les violences sexuelles.

Le Vice-Premier Ministre de l’Eswatini, M. Themba Masuku, a assuré le Comité que son pays accordait la priorité à l'éducation, à la protection sociale et à la santé en tant que fondements du développement humain. Le chef de la délégation a attiré l’attention du Comité sur les progrès réalisés par l’Eswatini en particulier dans les domaines de l’éducation, de la mortalité maternelle, de la nutrition. Les fonds qui sont directement attribués aux programmes en faveur des enfants représentent 3% du budget du pays. Des progrès importants ont en outre été réalisés dans l'élimination de la transmission du VIH/sida de la mère à l'enfant.  Les changements mondiaux actuels, les crises climatique et économique, ainsi que la pandémie de COVID-19 ont eu un impact sur la situation des enfants d’Eswatini et sur la mise en œuvre des programmes en leur faveur. L’Eswatini était en train de finaliser un plan d'action national pour les enfants afin de favoriser la réalisation des droits des enfants conformément à la Convention. Le Vice-Premier Ministre a assuré les membres du Comité de l'engagement sans faille du Gouvernement du royaume en faveur des droits de l’enfant.

La délégation était également composée de représentants du Gouvernement, notamment du bureau du Vice-Premier Ministre, et notamment du Département national des services à l’enfance qui y est rattaché, ainsi que des ministères de la justice et de la santé.

Le Comité rendra publiques ses observations finales sur le rapport de l’Eswatini au terme de la présente session, le 24 septembre prochain.

Le Comité se réunira demain à 13 heures pour entamer un débat général sur les droits de l'enfant et la protection de remplacement.  Il examinera lundi prochain, 20 septembre, le rapport périodique de la Suisse.

Distribué par APO Group pour Office of the UN High Commissioner for Human Rights (OHCHR).